Peut-on tendre vers le "z0 Gravity écologique" lorsqu'on est éditeur de logiciels : 

Impact du digital sur l'environnement

Impossible aujourd’hui d’échapper au phénomène de digitalisation de notre vie quotidienne ou de ne pas s’interroger sur l’impact du digital sur l’environnement. Nous consultons nos comptes bancaires, nous faisons nos démarches administratives, nous commandons nos courses, réservons nos spectacles, cherchons de l’inspiration, consultons nos itinéraires en ligne… Très peu de nos activités quotidiennes échappent finalement à cette dématérialisation, nous donnant une impression de liberté, d’immédiateté appréciable.

Au-delà de notre vie personnelle quotidienne, ce sont aussi grand nombre de nos activités professionnelles qui se font désormais en ligne. Exit le courrier, les réunions en présentiel, les étagères de dossiers et les archives qui s’entassent dans un sous-sol sombre… et place aux mails, aux réunions en ligne, aux transferts de fichiers, aux logiciels et au stockage sur le « cloud ».

La révolution numérique est bien là, encouragée ces derniers mois par le COVID 19.

Mais derrière toute cette dématérialisation de notre vie quotidienne, se cachent des infrastructures bien réelles, plus de 8100 centres de données qui ne sont pas sans impact d’un point de vue écologique.

Chez z0 Gravity, parce que nous fournissons un logiciel de gestion de portefeuille de projets Saas, nous avons été aux premières loges pour observer les changements d’habitudes, la hausse de la demande de nouveaux outils plus collaboratifs, plus ludiques pour accompagner cette digitalisation des activités. Nous travaillons donc au quotidien pour maximiser votre performance tout en minimisant au maximum notre empreinte. On vous explique…

Parlons de ce que nous connaissons le mieux chez z0 Gravity : les logiciels de gestion de projets. Pour répondre à une demande croissante de solutions collaboratives, le nombre de logiciels ne cesse d’augmenter. On observe notamment un intérêt tout particulier pour les solutions en ligne.

Si les logiciels SaaS sont si prisés aujourd’hui c’est notamment parce qu’ils sont moins onéreux qu’un logiciel classique. Fini les coûts d’installation, de maintenance, de dépannage. Vous bénéficiez toujours de la dernière version optimisée du logiciel tout en stockant vos données sur les serveurs du prestataire. Vous assurez ainsi la protection et la confidentialité de vos données, tout en bénéficiant de l’instantanéité et de tous les avantages du Cloud et du gain d’espace qui va avec. Mais savez-vous où vont vos données ? Dans un (ou plusieurs) data center(s) !

Réduire l'impact du digital sur l'environnement - Les pistes z0 Gravity
Réduire l'impact du digital sur l'environnement - Les pistes z0 Gravity

Pour faire simple, vos données sont stockées sur des serveurs eux-mêmes hébergés dans des data centers. Ils sont donc au cœur de l’économie numérique.

Ces data centers/centres de données sont des lieux physiques, implantés aux quatre coins de la planète, parfois juste à côté de vous sans que vous ne le sachiez. Ils regroupent l’ensemble des installations, comme les baies de stockage ou les serveurs, au sein desquelles sont stockées les données informatiques, et fonctionnent 24/24 et 7jours /7 pour assurer la disponibilité permanente et sécurisée des données.

Vous vous doutez bien que cette disponibilité sans faille n’est pas sans conséquence…

Qui dit data center et disponibilité permanente dit consommation d’électricité pour assurer le fonctionnement, la sécurité mais également et surtout le refroidissement des infrastructures.

En effet, ces installations, en fonctionnant de manière continue, produisent beaucoup de chaleur, faisant de la climatisation un élément incontournable pour garantir la continuité de service. On estime ainsi que l’énergie représente jusqu’à la moitié des coûts d’exploitation d’un centre et qu’aujourd’hui en France, les data centers consomment autour de 9% de la production électrique nationale.

Alors que faire ? Dans la mesure où ils sont devenus indispensables au bon fonctionnement de nos sociétés et représentent d’importants enjeux économiques et stratégiques, il serait impossible et non souhaitable de faire machine arrière. Il est donc indispensable de repenser et rationnaliser leurs modes de fonctionnement afin de réduire leur empreinte écologique.

La révolution est déjà en marche : malgré une très forte hausse du trafic de données ces dernières années, la consommation électrique des centres de données n’a observé qu’une légère croissance. La raison ? Une réflexion continue de la part de nombreux acteurs du secteur sur les moyens d’optimiser leur fonctionnement et limiter l’impact du digital sur l’environnement. Et les options sont multiples pour limiter l’empreinte écologique des data centers :

Optimiser leur consommation énergétique en augmentant leur taux d’utilisation et en limitant l’usage de serveurs trop anciens, trop gourmands ou suréquipés.

• Utiliser des énergies vertes produites par des centrales hydrauliques, des éoliennes ou des panneaux solaires. C’est d’ailleurs déjà l’option choisie par des leaders comme Apple qui a opté pour l’Energie solaire ou Facebook pour l’éolienne pour alimenter leur immense parc de centres de données.

• Repenser la circulation des flux d’air froid et d’air chaud et utiliser l’air frais extérieur pour limiter le recours à la climatisation artificielle.

Réutiliser à l’infini en valorisant cette énergie calorifique pour produire de l’eau chaude sanitaire et chauffer des bâtiments. Rien ne se perd, tout se recycle.

comme réduire l'impact du numérique sur l'environnement avec z0 Gravity - avoir recours aux énergies vertes
Réduire l'impact du numérique sur l'environnement : Le rôle des énergies vertes dans l'écosystème z0 Gravity

Si on vous parle de z0 Gravity ici, c’est bien parce que nous fournissons un logiciel de gestion de portefeuilles de projets en ligne et que les centres de données font donc partie intégrante de notre microcosme. Si sans eux, nous ne sommes plus grand-chose, cela ne justifie cependant pas d’y avoir recours sans exigence. Soucieux de limiter au maximum notre empreinte écologique, nous avons fait le choix d’héberger nos données notamment chez Interxion, l’un des principaux fournisseurs de services de data centers de colocation neutres vis-à-vis des opérateurs télécoms et des fournisseurs de cloud en Europe.

Pourquoi ce choix ? Parce que la filiale française d’Interxion est aujourd’hui le premier opérateur majeur de data center de colocation en France à acheter de l’électricité issue de sources d’énergie renouvelables et à avoir une empreinte carbone neutre pour ses data centers français en exploitation.

Depuis plusieurs années, Interxion explore également toutes les pistes abordées précédemment pour repenser ses infrastructures et améliorer de façon permanente l’efficience énergétique : place au free cooling, aux achats d’équipements performants et basse consommation, au confinement systématique en allées froides et à la conception modulaire des bâtiments.

Saviez-vous par exemple qu’ Interxion a pour objectif d’alimenter le réseau de chauffage urbain des quartiers Euroméditerranée et a investi 14 millions d’euros dans le « River Cooling », une installation de pompage dans un ruisseau souterrain creusé pour évacuer en Méditerranée les boues de lavage minier de Gardanne, pour récupérer les calories naturelles nécessaires pour refroidir ses serveurs ? Construite avec Dalkia, cette installation est 30 fois plus économe en énergie qu’une solution de refroidissement classique, plaçant les data centers d’Interxion situés sur le port de Marseille et où nous hébergeons nos données, parmi les plus efficients de France.

Vous savez désormais tout sur nos engagements pour maximiser votre performance, améliorer la collaboration au sein de vos équipes, tout en cherchant à atteindre la « z0 Gravity écologique ».

Vous savez désormais tout sur nos engagements pour maximiser votre performance, améliorer la collaboration au sein de vos équipes, tout en cherchant à atteindre la « z0 Gravity écologique » et à minimiser, à notre échelle, l’impact du digital sur l’environnement.

Marie Lunzenfichter
Le 01 novembre 2021
Partager cet article

Z0 Gravity vous donne les clés pour répondre aux enjeux de pilotage de vos futurs projets d’innovation.